jeudi 29 décembre 2016

Pirates et captives - 9


Tournée générale!
 
Les Françaises savent qu'elles n'ont pas d'autre choix : il faut obéir.  
Elles se mettent toutes les 3 dans la même position, mains sur la nuque et cambrées...
"Tournez", dit Souad.
On voit trois fois la lune : une  pleine lune et deux lunes... minces, aux hanches étroites...
"À genoux!"
Elles obéissent immédiatement...
Souad appelle le Noir costaud. Il s'appelle Thioro, "Tu vas t'occuper d'elles.
Si tu dois les punir, que ça ne laisse pas de marque sur le corps."
Elle réfléchit... "Frappe sur la plante des pieds... ou utilise des piments de Cayenne!"
Grand sourire du Noir.
Elle s'adresse aux trois Françaises, "Ce nègre est votre maître. C'est comme aux Antilles, sauf que c'est l'inverse. Vous avez compris?"
Elles répondent un petit,  "Oui."
On dit, "Oui, Maîtresse!"
"Oui, Maîtresse." 
Les servantes et Thiro, le nouveau maître des Françaises, nous préparent en fin d'après-midi.
D'abord, on se lave soigneusement avec de l'eau du puits.
Les servantes prennent un air dégoutté devant notre pilosité. "On dirait des chèvres", dit l'une d'elles.
Il faut dire que la mère et même les deux jumelles ont une pilosité abondante!
Le pubis de la mère est couverte d'une toison qui déborde sur les cuisses et même vers le nombril.
Bon, ce sont des aristocrates, pas des catins!
Une des servantes fait chauffer de la cire.
Quand c'est prêt, elles commencent par moi.
Je dois me coucher sur le dos, les jambes écartées et elles versent la cire chaude sir mon sexe. Je pousse un petit cri et puis un cri strident quand la cire a refroidi et qu'elles l'arrachent d'un coup sec!
Ensuite, elle verse un peu de cire entre mes fesses, là ça fait moins mal. Elles terminent avec une sorte de mousse et un rasoir.



Ce n'est pas le fouet, bien sûr, mais ça fait mal... et en même temps me faire tripoter de cette façon, ça m'excite, involontairement. Elles s'en aperçoivent, bien sûr, et s'amusent de me voir aussi émue. Une des filles me pince le clitoris. Ouch! Je me tortille en gémissant... Thioro dit, "Elle a la feu au cul, la Princesse!!"
Ensuite, on passe aux aisselles, heureusement! Je veux dire, c'est gênant  d'être aussi excitée! Elles m'épilent les jambes et les bras. Deux fins poils blonds sur l'aréole du sein gauche ne leur échappent pas! Elles les enlèvent avec une pince à épiler.
On passe à la mère. Elle a une chatte très touffue!! Les filles lui mettent beaucoup de cire et quand elle est refroidie, elles tirent à deux d'un coup sec!!
Elle pousse un tel cri, qu'une de ses filles s'enfuit! C'est vraiment, stupide de faire ça.
Sans se presser, Thioro va chercher un chien qui se trouve dans un grand enclos. Il lui dit, "Attrape, Perro!"
Je connais cette race de chiens. C'est un lévrier irlandais, comme moi. Je veux dire Irlandais, comme moi. On en avait au château. Ce sont de grands chiens très costauds.
La fille a eu une crise de panique. Elle ne pouvait espérer s'enfuir. Pour aller où d'ailleurs?
En quelques bonds le chien l'a rejointe. Il se met devant ses jambes,  elle trébuche et tombe sur un genou.
Le chien aboie juste une fois, ça suffit. Elle revient, le chien derrière elle.
Je dis bêtement, "Elle a paniqué."
Une des servantes me dit, "De quoi tu te mêles??"
"Pardon, Maîtresse." C'est vrai de quoi je me mêle???
La fille revient terrorisée. Elle se trouve entre un chien de 50 kg et des filles qui arrachent les poils.
"On enlève ses poils et puis on lui fait goûter au piment !", dit Thioro à une des filles.
"Bien, Maître."
Elle verse de la cire et arrache les poils. Elle crie, mais bon, c'est pas insupportable. C'est maintenant qu'elle va regretter sa fuite!
La fille va chercher une sauce épaisse et rouge à base de piment.
Sa mère et sa sœur regardent la scène, impuissantes.
Thioro prend la fille et la couche sur le dos sur la table. Elle pousse des cris, supplie ... Il lui relève les jambes, exposant complètement son sexe nu.
La servante met de la sauce rouge sur son doigt, puis l'enfonce complètement dans l'anus de la fille. Ensuite, elle enfonce son  doigt dans son vagin. Elle le fait aller et venir en le tournant. Un peu comme ferait le sexe d'un homme, sauf que ça ne va pas être les mêmes sensations!

   

D'abord, il ne se passe rien, à part la fille qui gémit... Et puis ça commence à chauffer et à brûler, de plus en plus fort! La fille crie, "Oh mon Dieu, ça brûle!!" 
On la remet sur ses pieds, Thioro lui dit, "La prochaine fois, c'est le fouet!!"
La fille se tortille en criant de plus en plus fort!
Thioro lui montre le plat de sauce, "Tu te tais ou je t'en fait manger ce qui reste."
Ça marche! Elle se contente de tortiller son cul en silence!
Quelle idée de s'enfuir... et quelle idée de m'en mêler!
Une des servantes dit à Thioro, "La Princesses a fait une réflexion, qui ne m'a pas plu, tout à l'heure."
"C'est vrai?"  me demande-t'il.
"Pardon, Maître, j'ai parlé sans réfléchir." Je me mets à genoux devant lui enlaçant ses jambes, la joue sur la bosse que fait son sexe dans ses chausses.
Ma soumission ne suffit pas!
Il trempe son doigt dans la sauce rouge et me le tend. Je le suce.
Bien fais, Mina, t'as qu'à pas être si conne!!
Il n'a heureusement trempé que le bout de son doigt dans la sauce, je n'ai qu'un petit brasier dans la bouche.
Je souffre en silence, essayant de saliver le plus possible et d'avaler la sauce.
Mes grimaces les font rire.
"Tu as compris, la leçon??", me demande Thioro.
"Oh Oui, Maître!"
Maintenant on ressemble à des gamines pré pubères, enfin, à cet endroit-là.
Le piment, le fouet, le chien... tout ça est suffisamment dissuasif, il n'y a plus d'incidents!
Ensuite, on est lavé, coiffé... On a même droit à un peu de parfum.
On s'habille, enfin, on ne met pas de vêtements, mais des sous-vêtements, des chemises toutes fines et transparentes... C'est joli et très indécent.
Les filles qui s'occupent de nous se préparent aussi. Elles portent des tenues plus longues, mais tout aussi transparentes.
En début de soirée,  on va allumer les torches qui éclairent l'extérieur de la taverne. 
Les clients arrivent. Ils sont accueillis par Souad.
Un groupe d'hommes arrive. Elle leur fait presque une révérence et les installe à la meilleure. Ils sont le centre d'attention...
Il y a homme grand et barbu. Il a le teint mat, mais des yeux bleu clair. Il a aussi une large cicatrice, qui part de la tempe et se termine sur le cou, malgré ça, il a l'air charmant... Non, je plaisante, il fait peur!! J'entends qu'on l'appelle Capitaine Espada, sans doute à cause de sa cicatrice (un coup d'épée?).
Il est avec des membres de son équipage, presque aussi impressionnants que lui.
Ils ont une dizaine de captives avec eux.
Ils ne passent pas inaperçu!
Souad est dans ses petits souliers, elle s'adresse au Capitaine, "Puis-je vous présenter les nouvelles filles?"
"D'abord, il faut du vin... du bon... et pour tout le monde. J'offre une tournée générale."
Son équipage et les autres clients font, "Hourrah! Pour le Capitaine..."
Souad fait signe aux servantes. Elles vont chercher de grands pichets de vin et des gobelets.
Le Capitaine se lève et désigne les captives tremblantes, "Ces filles font aussi partie de la tournée générale."
Les clients remettent ça, "Merci! Hourra! Vive le Capitaine!"
Il sait se rendre populaire, le capitaine : du vin, des filles, tout ça gratuit!!
"Panem et circenses", du pain et des jeux, comme disaient les Romains. Sauf qu'ici c'est "vino et puellae", du vin et des filles, c'est encore mieux.
Il se tourne vers Souad, "Alors, tu as de nouvelles putains intéressantes? Il paraît que tu ne te sens plus pisser!"
Pas très à l'aise, elle vante sa marchandise, "Une authentique Princesse Irlandaise..."
Le capitaine la coupe, "Il n'y a pas de Princes en Irlande."
Tête de Souad!! Elle se tourne vers moi avec l'air gentil de la mangouste qui s'apprête à sauter sur un cobra replet, son menu préféré...
Elle me dit, "Explique."
Je vais me mettre à genoux (tremblants) devant lui, "Mon père est le seigneur de T, Maître. Les pirates ont attaqué le château et..."
Il me coupe, "J'ai entendu parler de ça. Ils avaient une complice dans le château?"
"Oui, Maître."
Il se tourne vers Souad, "Quoi d'autres?"
Elle fait signe aux trois Français qui viennent vite se mettre à genoux. Elle fait son baratin, "La mère et ses deux filles, sœurs jumelles, sont des aristocrates Françaises, qui revenaient des Antilles, où leur famille a..."
Il s'adresse à la mère. "Ton nom?"
"Comtesse de Y., Maître."
Ça a l'air de lui convenir. Comme si on allait essayer de le truander!!
Il s'adresse à une des filles, celle qui a eu du piment dans le cul. Elle a les yeux   rouges d'avoir pleuré et le ... trou du cul sûrement tout aussi rouge, "C'est toi qui as essayé de t'enfuir??"
"Oui, Maître."
Ah putain! Il est au courant de tout!!
Il demande à Souad, "combien pour tes filles?"
"Les filles de la maison sont à cinq sols, les aristocrates françaises à 10 sols. La  princesse est encore pucelle, mais on peut disposer de sa bouche pour 15 sols."
Il lui dit, "Je veux le lot complet, toi y compris."
Là, elle a l'air... mal prise, "C'est un très grand honneur... mais je... je ne fais plus ça. Je suis presque associée et..."
"Ta taverne, c'est pas un bordel?"
"Si, mais...."
"T'es pas une esclave qui a été vendue et qui es devenue putain?"
"Si, mais..."
"Et tu vas me dire que tu n'es pas à vendre?"
Silence dans la taverne, alors qu'il y a une trentaine de pirates, des filles, du vin, du tabac et des filles pour les pipes!!!
Le Capitaine reprend, "Je pourrais t'acheter à ton maître... mais je pense que ce n'est pas utile, car tu es restée une putain. On va voir ça tout de suite! Alors, je veux toutes les filles, y compris le pucelage de la Princesse et ça pour trois jours."
Il sort une bourse et l'ouvre. À l'intérieur, on voit briller des doublons d'or.
Là, les yeux de Souad se mettent à briller, aussi!
Ah, la, la! La cupidité mène le monde! Surtout dans mon nouveau monde de pirates et de putains. Souad ne vaut pas plus que nous...
"Alors?" dit le Capitaine, "Tu es toujours une putain?"
Elle lui fait un grand sourire, " Oui, Maître."
Sur ce, elle fait disparaître la bourse avec la rapidité d'un caméléon gobant un gros coléoptère qui fait la sieste!
Le capitaine lui dit, "Je veux d'abord voir les Françaises se faire des câlins."
Les hommes approuvent!  

A suivre. 

 

·                             

lundi 26 décembre 2016

Un scoop ! Voici la fille du Père Noël !


Mais, non, je rigole, je suis juste une fille qui écrit des livres érotiques.
D'ailleurs, si vous voulez faire plaisir à quelqu'un, c'est un super cadeau de Noël... pour seulement 3,50 e.
"Dans la peau d'une esclave."
https://www.amazon.fr/Dans-peau-esclave-Collection-Pleine-ebook/dp/B01MFEGCW9/ref=pd_ecc_rvi_2

vendredi 23 décembre 2016

Joyeux Noël à tous...


Je mettrai des nouvelles histoires en janvier.
Surtout, si j'ai de bonnes nouvelles de deux
nouveaux éditeurs.
Sinon, je me mettrai au tricot ou alors je partirai
avec des pilleurs de tombes au Pérou :o)


 
 
 
 
 
 
 

mercredi 14 décembre 2016

Pirates et captives - 8

République de Salé - Anno1667
*****************************
Lécher Murphy, c'était... ça m'a laissé un sale goût en bouche, au propre et au figuré!
J'ai commencé à aimer, ça avec Foxy... et puis à aimer beaucoup avec Souad.
J'aime son sexe lisse et mouillé, son odeur, son goût et je la fais jouir en la lapant comme une chienne... Elle geint, se tortille, moi qui n'aie aucun pouvoir ici, je me rends compte que ma langue en a... un peu...
Elle reste la maîtresse des lieux et je me doute qu'elle est loin d'être facile!
Quand, elle a joui, elle me dit, "Descend du lit!"
Je me mets vite à genoux.
Elle passe une djellaba légère en voile diaphane, puis prend son fouet.
Qu'est-ce que j'ai fait??? Elle voit que j'ai peur.
Elle dit, "Tu lèches bien, tu obéis encore mieux et tu as peur devant le fouet... Tu es une petite chienne, c'est ça??"
Je hoche vigoureusement la tête! Je ne sais pas si je dois parler ou aboyer...
"Fais la belle!"
Je me mets dans la position les avant-bras repliés. Elle me donne sa main à lécher, puis elle me caresse l'oreille, je gémis de plaisir.
Faire le chien et lécher sa longue main brune, j'ai connu pire comme humiliation!!
Elle me donne une de ses vieilles chemises. Très courte et pas lavée, je reconnais son odeur.
"Tout à l'heure, on te transformera en Princesse... mais avant ça, tu es ma chienne."
Elle me met aussi un gros collier en cuir et y attache une corde...
"Pour pas que tu ne te perdes pas." dit-elle en riant...
  
On va dans la taverne, il y a déjà quelques clients. Ils mangent et boivent...
Ils ont l'air content de voir Souad arriver.
"Alors, elle est où est ta Princesse?"
"Au bout de la laisse. Pour le moment, c'est ma petite chienne!"
ça les fait rire.
Elle me donne une série d'ordres, "Assise!!" "Fais la belle!!" "Aboie!"
Oh pas de problème du moment! Du moment,  que ça ne fait pas mal. Je prends la pose, les oreilles dressées!! Ouaf Ouaf!
Le chien de la taverne a l'air surpris de me voir faire la belle et aboyer. Il vient me renifler les fesses!
"Une femelle pour toi, Pero," dit un des hommes...
Il a l'air plus gentil que les hommes, Pero.
"On peut la voir nue, Souad?" demande un des hommes.
"En fin d'après-midi, on la transformera en Princesse et vous pourrez la faire se déshabiller et vous sucer... On attend aussi des Françaises, la mère et ses filles."
Elle a vite assez de jouer avec moi, elle enlève la corde de mon collier et me dit, "Va aider les filles à servir."
 
 
Une des servantes m'explique, comment saluer respectueusement les clients, toujours dire Monsieur, Madame ou Mademoiselle. Sourire. Obéir à tout ce qu'ils demandent...
Les hommes m'appellent, me demande du thé, du vin...
Je leur apporte, ils me caressent sous la chemise...
Souad dit à une servante, "Va donner à boire aux filles dehors et montre à la Princesse comme faire."
"Oui, Maîtresse."
Dehors dans un enclos, il y a les filles avec qui j'ai dormi.
On leur apporte du pain, quelques fruits, de l'eau...
Elles mangent et boivent goulûment...
Elles ont des chemises courtes comme moi, mais nettement moins propres.
Elles ont toutes des colliers en fer et des anneaux aux poignets et aux chevilles.
Le Noir les surveille, il est armé d'un grand fouet.
Quand elles ont fini, la servante me dit, "Je vais te montrer, ce qu'il faut faire."
Elle va chercher deux colliers avec des pointes de fer au bout desquels il y a une clochette. "Ce sont les deux filles qui ont essayé de s'enfuir et qui sont attachées pour la nuit. Avec les clochettes, on sait toujours où elles sont."
Ça doit être pénible! De plus il est impossible de se coucher pour se reposer un peu...
Elle met ces colliers aux filles qui se mettent aussitôt à tinter!
Il y a pire, elle prend trois armatures de fer, sortes de cages qu'elle place sur la tête des trois filles. "Elles ont parlé ou répondu à l'homme qui les louent.", me dit la servante.
Ces armatures sont dotées d'une pièce que rentre dans la bouche! Plus moyen de parler! Ça doit être très désagréable. Les filles font la grimace!
Des hommes et des femmes arrivent. Ils viennent chercher des filles. Ils les louent à la journée, pour des travaux divers ou pour des tavernes moins importantes. Ils ont tous les droits sur les filles, mais ils ne doivent pas les abîmer. Les fouetter, oui bien sur, mais il ne faut pas de blessures. C'est normal, c'est comme si on allait louer un cheval ou une mule, il faut les rendre en bon état, aussi.
Quand toutes les filles ont été louées, on retourne dans la taverne.
Je prends les fermes résolutions de ne pas m'enfuir, les clochettes, non merci.
Je continue à servir les clients.
Souad attend les Françaises.
J'ai entendu le capitaine et Wilson en parler hier. Il s'agit d'aristocrates Françaises, qui revenaient des Caraïbes où leur famille a des plantations de canne à sucre. Le capitaine les a achetés pour la taverne. Une Princesse et des aristocrates, la taverne, va devenir l'endroit le plus classe de la petite république... d'après Souad. 
En fin de matinée, on voit arriver des hommes avec les trois femmes. Elles sont reliées entre elles par une chaîne qui va d'un collier en fer à l'autre.
Elles ont de belles robes, mais déchirées et sales. Les trois femmes se ressemblent, surtout les deux sœurs. Elles peuvent avoir 18, 20 ans. La mère sans doute dans la fin de la trentaine. Elle a dû les avoir, jeune.
Je me souviens l'état dans lequel j'étais, au début de ma captivité et je comprends leurs larmes et leur désarroi.
Une des sœurs se blottit contre sa mère, l'autre reste un peu en retrait.
Un des hommes dit quelque chose d'incompréhensible, pour moi, qui fait rire tous les autres.
Ici, ils parlent différentes langues dont la "lingua franca", mélange d'espagnol,  d'arabe, de français...
"Détache-les", dit Souad...
Quand on leur enlève leur collier de fer, elles ont une belle marque rouge sur le cou. Je suis contente de n'avoir qu'un collier de cuir.
Souad, leur dit, "Déshabillez-vous..."
Elles hésitent. Souad prend le fouet qui pend à sa ceinture...
Là, elles n'hésitent plus. Elles enlèvent leurs belles robes, enfin qui ont été belles et les trois jupons qui sont en dessous.
Elles se retrouvent en chemise... comme moi.
Souad tend son fouet,... elles l'enlèvent.
Les hommes poussent des crid de joies...
 

 
Bien sûr, les servantes sont peu vêtues et on peut leur dire de se déshabiller, mais voir ces aristocrates quitter leurs dessous de luxe, pour être nues au milieu des hommes comme des esclaves... ça leur plait.
Les femmes prennent  la position de la "vénus pudica", un bras replié sur les seins une main sur le sexe.
Le fouet de Souad claque et elle reçoivent un bon coup de fouet sur les fesses, elles poussent un cri... "Mains derrière la nuque!!" dit Souad.
Elles le font immédiatement, les yeux pleins de larmes.
Elles sont franchement belles... La mère et ses filles ont les cheveux châtains. Elles sont jolies, malgré les yeux rouges.
La mère a des seins lourds mais fermes, les filles des petits seins,  qui regardent vers le ciel... Elles ont des jambes fines et leur pubis n'est pas épilé, bien que la mode  des sexes épilés se répande en France dans la haute société.
"Belles recrues." dit un homme. "Elles et la Princesse, ce sera bientôt les putains les plus célèbres de la région!"
Comme ça, elles sont fixées sur leur sort : prostituées pour des pirates...
Avant d'être vendues.
Souad me dit, "Déshabille-toi et montre-toi"
"Oui, Maîtresse."
J'enlève ma chemise... Je croise les mains derrière ma nuque pour faire saillir mes seins, enfin le plus possible.
Souad me dit, "Tourne."
Je me mets de dos, jambes écartées et je me penche en avant, pour que tout le monde puisse voir que... je suis une fille. Ensuite, je reprends la pose de face. Foxy m'a appris à faire ça.
"Voilà comme il faut se montrer!" dit Souad, "Allez-y!"
Je pense qu'elles ne vont pas le faire. Malgré tout ce qu'elle vienne de subir ces derniers jours, elles ne sont pas dressées comme moi!
Aah, si elles obéissent!
Et Souad joue avec elles... Elle est belle comme une chatte au soleil, jouant avec trois souris captives...
 
À suivre
 
Un tout grand merci à Bruce Morgan, pour les super dessins.
 

 

mardi 13 décembre 2016

Les aventures de mes fesses...

... ça vous intéresse ?
Alors, lisez "Les fesses d'Eva L", Eva, c'est moi et le début au Cap d'Agde m'est vraiment arrivé.
Mes fesses en voient de toutes les couleurs, ben oui, après une fessée ! Tout ça pour 3,50 e.
https://www.amazon.fr/fesses-dEva-collection-Pleine-Lune-ebook/dp/B01JM76ABO

 
et un vrai message que je viens de recevoir sur twitter :
"Bonjour Belle Mia, voir votre magnifique fessier ce matin me met de bon humeur, vous êtes à croquer pour ma part les fesses d'Eva j'ai adoré, bien écrit pas de temps mort et excitant à souhait. Bonne journée Belle Mia et encore merci pour ce beau cliché. Bisous"
 
 
 

samedi 10 décembre 2016

Mia, la guerrière est fatiguée...



Par moment, je crois que tout ce que je fais sur la Net, ne sert pas à grand chose.
Prenez ce site, il est bien, non ?
J'ai reçu UN commentaire.
Les deux "Mia" marchent... Les Kindle, c'est moyen... Le problème c'est que quoique je fasse
ça reste moyen... Alors à quoi bon multiplier les sites si rien ne change...
Je vais écrire... pour le reste on verra...

Mia, un rien l'habille...

 
Je vais vous faire une confidence : j'aime mes fesses. Si j'étais assez souple, je leur ferais plein de bisous.
Oui, mais j'en profiterais aussi pour embrasser ma chatte. J'adorerais faire ça. Rien que de l'écrire,  je la sens qui frémi entre mes cuisses.
Allons, bon, sorry, mais je dois lui faire 2 doigts de cour !

mercredi 7 décembre 2016

La fellation pour les nuls.



1 - Les origines.

 *** *** *** **

En ce qui concerne, la première fellation, il y a deux écoles qui s’opposent, les créationnistes (ceux qui ont le symbole du poisson à l’arrière de leur voiture) qui croient au paradis terrestre et les évolutionnistes, qui croient aux théories du père Darwin, c'est-à-dire, tous les autres. Moi, je suis entre les deux, j'ai un pied dans le poisson et l'autre dans l'évolution. Mais, avouez quand même que le paradis terrestre, ça a de la classe!
Allez, on imagine que Dieu a créé le monde en 6 jours et que le 7ème, il s'est reposé  après avoir créé Eve. D'ailleurs, il parait que pour le remercier, Eve lui a…
 

*** Mia!!! Attention aux blasphèmes!! Tu veux te faire excommunier???

- Ah ben non alors! (Elle me fait peur la Voix quand elle fait la grosse voix!)  

Bon, je reprends, le 7ème jour Dieu se repose…tout seul (on se demande bien pourquoi  Il a fait une bouche à Eve, dans ce cas) Non, j'ai rien dit Seigneur!  
Alors la grande question que tout le monde se pose : Eve a-t-elle sucé Adam??
Assurément, oui, mais seulement après que son amant, le serpent, lui ait appris,
et un serpent, ça a un pénis épineux, ah la la, elle a pas eu facile la petite Eve!  
Eve compris très vite tout le parti qu’elle pouvait tirer de cette pratique, qui
rend les mâles super attentionnés. Il faut vous dire qu’à ce moment le péché
n’existait pas encore, Eve pouvait donc s’envoyer en l’air avec qui bon lui
semblait. On dit qu’elle a été très proche d’un ours blanc avec qui elle aurait 
eu une liaison torride et d'un phacochère dont le pénis un peu tordu et les
exigences sexuelles l’excitaient follement... On prétend même qu’elle aurait eu
des aventures avec le sommet de la hiérarchie…mais chuttt, veux pas me faire
exco…euh…je sais plus... exco-meunier?
 

*** excommunier!!
 

Oui, c'est ça... D’après les paléo linguistes qui étudient les textes anciens, Adam ne se serrait pas préoccupé outre mesure des infidélités de sa moitié, tout occupé qu’il était à conter fleurette à une jolie gazelle dont les grands yeux noisettes et la langue rose lui procurait l’impression d’être au paradis !
Par contre, le serpent, être ombrageux et venimeux, prit ombrage des infidélités d'Eve,  surtout avec le phacochère. Il n'allait pas tarder à cracher son venin pour se venger de la belle infidèle et des hommes, en général.  
Il lui offrit une pomme et une boite. Eve, gourmande, croqua la pomme et s’aperçut qu’elle était nue et qu’elle avait de beaux nichons en… poires.
Elle se colla une feuille de vigne sur la chatte, le péché et la pudeur étaient nés!
Puis, la curiosité étant fille d'Eve, elle ouvrit la boite offerte par le serpent. Plus précisément, la  boite de Pandore, de laquelle s'échappèrent tous les maux qui allaient frapper l’humanité.
Oops, se dit-elle, la boulette! Elle referma la boite mais ne réussit à y conserver que l’espérance et la fellation.
C’est depuis cette époque que les hommes espèrent se faire sucer et que les femmes le font…parfois…  
Voilà, voilà… Ah oui, je signale à Luc Besson que je suis d’accord qu’il fasse un
film avec mon "Histoire de la fellation." et qu’en outre je suis la fille qui a la
langue la plus agile à l’Ouest du Pecos. Lui qui a craqué pour Lilou Moultipass, il pourrait un peu s’intéresser à moi... on a des points communs…
 

*** Et moi je signale que toutes les réclamations pour ce texte délirant sont à envoyer à Mlle Mia !
       

Ben quoi, la Voix, quelles réclamations? Y a pas assez de sexe?
Je vous rassure tout de suite, la semaine prochaine vous aurez droit au guide pratique de la fellation.  

 *** *** ***

 2 - Une fellation, c'est quoi? 


 *** *** *** 
Ben... une romance entre la bite de l'un et la bouche de l'autre...

*** T'es sûre qu'il s'agit dune romance, Mia?
- Non pas vraiment la Voix, mais j'aime bien le mot!

Bien sûr, il y a autant de façons de faire une fellation que de positions dans le Kama Soutra...
Je parle ici d'une position classique, l'homme assis, la femme à genoux entre ses jambes. Je parlerai des autres positions dans la 3e partie.
D'abord, il me faut des personnages... un homme... voyons voir...Johny Depp, il est en main... Georges Clooney, il a une tasse de café en main, il risquerait de renverser. Dites, je ne voudrais pas abuser, mais est ce que vous ne pourriez pas faire l'homme de mon histoire?? Oui?? Ben, vous êtes chou et je vais vous chouchouter!
Maintenant faut une fille, mais une bonne, hein!
Vous la voulez comment la fille? Blonde ? Des yeux bleus? Un cul rebondi? Et une grande bouche?... voyons voir... ah ouais j'en vois une : moi!
Plantons le décor : vous êtes assis dans un fauteuil, pas trop profond, un verre de Blue Lagoon ou de Kiddy Bulles cerise à la main. Moi je suis debout devant vous. Je remonte ma jupe à la taille et je baisse ma culotte jusqu'aux chevilles. Puis, je m'agenouille entre vos jambes, bien cambrée, le cul offert à un ami qui passerait par là... Raffinement : un miroir incliné vous permettant d'admirer le mouvement de mes fesses et les moues de ma chatte pendant que je suce.
Alors, à moi de jouer : je descends le zip de votre pantalon et j'extrais votre sexe et vos couilles du slip.
D'abord, je parle. Pas à votre bite, non, à vous, en levant les yeux pour vous regarder... Je parle de n'importe quoi, tiens le taux de la TVA dans l'Horeca ou les élections en Kirghizie... Les paroles n'ont pas d'importance, c'est mon souffle sur votre sexe qui compte... C'est une première étape : vous faire bander sans vous toucher, simplement les yeux dans les yeux et mon souffle sur votre sexe... Si tout se passe bien votre sexe s'éveille... Bientôt il fait des petits bonds d'impatience vers ma bouche qui parle, parle, parle...
Bientôt vous bandez comme un calao mâle adulte qui vient de voir sa femelle prise en levrette par un cacatoès (c'est son fantasme!)
A ce moment là il y a des impatients qui essayent de forcer ma bouche...Holà Messire! Tout doux! On en est loin!
Il faut d'abord que je promène mes lèvres et ma langue sur vos couilles. Puis, je les mordille, pas trop fort. Pendant ce temps votre bite de plus en plus congestionné continue de faire des bonds d'impatience... Encore un petit moment : j'embrasse la...hampe de votre sexe, mais bien, avec passion... Et puis me voilà au bout, nez à nez avec votre gland... Les sexes non circoncis sont plaisants à découvrir (mais j'aime les autres aussi, bien sûr), ils sont en général très sensibles et il faut faire coulisser la peau avec douceur et fermeté... Quand c'est fait, je commence par donner des petits coups de langues, sur toute la surface, en insistant sur le frein, très sensible... Je fais aussi frétiller le bout de ma langue dans votre méat : nous voilà intimes, maintenant, je connais vos pensées!
Là, on va passer aux choses sérieuses : vous dans ma bouche...Un endroit chaud et humide, c'est le pied pour une bite...J'arrive à prendre toute la longueur jusqu'à la luette et j'ai le nez dans vos poils...ça fait de l'effet, hein? Bon, c'est pas très photogénique, mais les hommes aiment qu'on engloutisse entièrement leur sexe...
Le reste est une affaire de rythme...et puis vers la fin on arrive dans des terrains très humides et dangereux dont il vaut mieux ne pas parler de nos jours...Vous êtes déçus?? Alors, on dit qu'on est en 1980. Bon, je continue, quand je sens que la coupe va déborder, que le tsunami est imminent, que le volcan islandais va cracher un superbe panache blanc capable de niquer n'importe quelle mouche qui passe, j'avale tout! Tour a disparu, c'est de la magie!
Si on n'est pas en 1980, au moment où votre bite va m'éternuer à la figure, je vous sors de ma bouche et j'arrose mes nichons!
Vous auriez préféré tout lâcher sur mon visage? Sorry, mais je n'ai pas besoin d'un soin de beauté visage aujourd'hui!
Alors, maintenant, dites moi, franchement : vous bandez? Parce que si vous ne bandez pas je vous rembourse le prix du billet...

 *** *** ***
*** Mais qu'est ce que c'est que ces foutaises?? Quel billet, Mia???
  Ooops!! Autant pour moi, j'ai cru un instant que je travaillais encore au Peep Show...



3 - Maître et esclave.


*** *** *** 
Un lecteur m'a écrit, "Pourquoi, pour les nuls, on n'est pas nul!"
Mais non, vous n’êtes pas nul….quoique…. vous avez déjà fait une fellation, vous?
Non? Ben alors, peut être que vous êtes un peu nul… Ben oui, une chose qu’on n'a jamais faite, fatalement on est un débutant!
Par contre, moi je peux vous en parler…parce que j’en ai déjà fait des fellations.
Ouais, pour de vrai et même plusieurs fois…

 *** *** ***
*** Plusieurs fois… par jour, Mia???
- Trop comique, la Voix!!!
 *** *** ***
Dans cette partie je vous parlerai d’abord de la fellation à un niveau cérébral.
Qu’est ce que la fellation? C’est une action complexe où on est à la fois
maître et esclave...
D'abord esclave : a genoux entre les jambes d’un homme, le visage au niveau de
son bas ventre, on se sent dans une position très humble, limite humiliante. On
est littéralement en dessous de la ceinture. Beaucoup d’expressions péjoratives
y font allusion, genre "Et ta femme elle suce?".

Il y a une louche excitation à être dans cette position, méprisée par le langage
populaire.
Et pourtant… Avez vous déjà pensé que lorsqu’on vous fait une fellation, vous
mettez votre bien le plus précieux, dans un endroit doux et humide certes, mais
entouré de dents aiguisées faites pour mordre dans la viande?
C'est comme si vous mettiez votre sexe dans une mini guillotine...Vous êtes
complètement à la merci de l'esclave...
De plus, celle-ci vous contrôle entièrement, elle ralentit ou accélère son
mouvement, mordille gentiment ou fait pénétrer le bout de sa langue dans votre
méat : vous réagissez à tout ça, au quart de tour! L’esclave à genoux est devenu
le maître de votre plaisir. Une sorte de Capitaine Kirk aux commandes de
l’Enterprise : une pression et la fusée se cabre ou ronronne de plaisir…
J'aime ça être à la fois l'esclave et le maître...
Vous allez me dire que mes états d’âmes au sujet de la fellation, c’est bien beau,
mais que vous voulez du concret, genre, "comment ai-je acquis ma réputation de
meilleure suceuse de bites à l’Ouest du Pecos?" Pourquoi, stranger? Vous voulez
apprendre à en faire?
Mais non, je rigole… Je sais bien que vous êtes un guerrier, brandissant fièrement
un sexe dressé comme un sabre fait pour conquérir des terres chaudes et humides…
Je me suis bien rattrapée, là, hein ?
D’ailleurs, je vous imagine de l’autre côté de l’écran une main sur la souris,
l’autre flattant un sexe dont l’extrémité aimerait me caresser la luette… Vous
seriez le bienvenu car j’ai une bouche qui semble dire "Welcome home boy" à
toutes les bites!
Comment, ce n'est pas didactique, contrairement à ce que j'ai promis?
... euh... c'est pas faux! Ok, j’ai un gage alors. Vous voulez quoi??
A genoux, sous votre bureau?!?? Bon! J’aurais du m’en douter, mais alors quand
j’ai fini l’article, j’écris pas bien la bouche pleine.
Voici pour terminer quelques techniques particulières.
1 - La femme couchée sur le dos, l'homme est agenouillé, une jambe de chaque côté de sa poitrine. C'est la position où on se sent le plus vulnérable. On a les bras bloqué par les genoux de l'homme et son sexe sur la bouche, d'abord, dedans, ensuite. C'est une position où l'homme baise votre bouche comme s'il s'agissait d'un vagin, C'est excitant pour les filles soumises, ce n'est pas mon cas!

2 - Deux femmes, un homme. Il faut deux filles qui s'entendent bien, deux soeurs par exemple.


*** *** ***
*** Quoi???
*** *** ***
Ooops!! Qu'est ce que je raconte, moi, je veux dire mère et fille... NON!! Je veux dire deux amies! Voilà!
On vous prend comme cobaye, hein? Vous êtes assis, ma copine et moi on est agenouillées, entre vos jambes et on s'embrasse goulûment sur la bouche, sauf qu'entre nos deux bouches, il y a votre bite. On la lèche comme si c'était un chocolat glacé... Genre, un peu dans ma bouche, un peu dans la sienne. On sait qu'à un moment, vous allez nous faire le coup de l'arroseur arrosé, genre "Tiens il y a rien qui vient!" et puis "Shhlllaaaaa!!" ça jaillit par saccades!! Si on est en 1980, je prends tout dans ma bouche et puis j'embrasse ma copine et je lui refile tout! Si on est en 2015, je vous retire de ma bouche et je vise le visage de ma copine! Je suis farce, par moment!

*** *** ***

Si tu aimes mes histoires, tu aimeras mes livres et ils ne coûtent que 3,50 e 

“Les fesses d’Eva L.”
https://www.amazon.fr/fesses-dEva-collection-Pleine-Lune-ebook/dp/B01JM76ABO
 


lundi 5 décembre 2016

Une chatte au bord du malaise...

Je l'avais bien dit au photographe, que ma chatte faisait une allergie aux culottes, mais rien à faire, c'est un maniaque de la culotte.
Ce n'est qu'au moment où ma chatte a eu une crise d'éternuements qu'il a cédé.
Ouf !

 

samedi 3 décembre 2016

Il n'y a pas que mes fesses...


Il y a mes histoires et mes livres, aussi. Lisez moi, vous allez adorer et je ne coûte que 3,50 e.
Dans un message ci-dessous, vous trouverez tous mes livres...