samedi 9 juin 2018

Les coulisses du strip-tease par Charlotte.



Avant que je commence de brillantes études... enfin, disons des études, j'ai traîné à Paris. Je suis tombée amoureuse d'un garçon qui chantait dans le métro et dans le Marais. Il vivait dans un squat avec d'autres jeunes.
Il était amoureux de moi, ce qui ne l'empêchait pas de me prêter au chef du groupe et à ses copains.
Comme les autres, j'étais logée, nourrie et surtout protégée des autres bandes et plus ou moins de la police. En contrepartie, on devait tous  apporter de l'argent pour la communauté. Mon copain ainsi qu'un garçon et une fille chantaient dans le métro, d'autres récupéraient des bouteilles en plastique et des métaux... Il y en avait aussi qui faisait des choses pas très honnêtes. Après deux jours passés là, le chef m'a dit :
— Et toi qu'est ce que tu sais faire.
— ...euh...
Un garçon répond :
— Avec son physique, elle devrait faire du strip, ça rapporte bien.
Le chef m'a demandé :
— Qu'est ce que tu en penses .
— ... euh... oui...
— Tu sais te déshabiller et remuer tes fesses sur de la musique, alors tu sais faire du strip.
Qu'est ce que je pouvais répondre ? Me déshabiller et coucher avec un garçon ou plusieurs, ça ne me faisait pas peur, mais de là à me déshabiller en public et à danser en même temps...
Le lendemain matin , le chef m'a donné un papier en disant  :
— Tu vas là. C'est un club de strip-tease et ils acceptent les amateurs. Fais-toi engager.
Le chef a ajouté :
— Si tu ne réussis pas, tu travailleras pour la grosse Angèle...
Merde ! La grosse Angèle, c'est la pire des maquerelles ! Tout mais pas elle... L'après-midi, après avoir galéré pour trouver, je me suis retrouvée devant le club. Il s'appelait un truc du genre "Les filles d'Eve." J'ai pensé à la grosse Angèle et j'ai dis au portier :
— Je viens pour le strip-tease, Monsieur.
— Tu devrais pas être à l'école, toi ?
Je lui montre ma carte d'identité.
— Ok vas y et demande le patron.
Le club était plein de monde, surtout des hommes. J'ai déjà un peu les jambes qui tremblent. J'aurais du mieux m'habiller, sauf que je n'ai rien d'autre qu'un jean, un tee shirt et des baskets.


Sur scène une très jolie blonde défait sa jupe sur une musique langoureuse. En dessous elle a des bas, un porte-jarretelles et une petite culotte rouge. Ses jambes son belles et longues. Elle se promène sur la scène en suivant le rythme de la musique... Elle ouvre son chemisier et on voit ses seins dans des demis soutiens gorges, ceux qui laissent les bouts voir ce qui se passe. Elle a des seins superbes... Le strip-tease, vous savez comment ça se passe : la jolie blonde enlève un à un ses vêtements et enfin... sa culotte. Tout ça lentement et en dansant gracieusement. Elle est entièrement nue, je veux dire elle n'a pas un petit triangle sur le pubis et même pas de poils, elle est épilée. Qu'elle est belle. Elle danse nue, mais sans en montrer trop, disons toute nue, mais décente. Les spectateurs et moi, on est fascinés par ses seins et ses fesses qui bougent au rythme de sa danse, c'est terriblement érotique tout en restant décent... Je sens ma culotte s'humidifier, pour appeler un chat un chat.  Son numéro s'achève sous un tonnerre d'applaudissements.
Aussitôt qu'elle a quitté la scène, je dis à une serveuse que je voudrais voir le patron. Elle me désigne un homme corpulent qui discute avec un couple... J'attends à un mètre d'eux... Je finis par lui dire :
— Pardon Monsieur...
Il se tourne vers moi en grognant :
— Tu ne vois pas qu'on est occupé de parler.
— Oui pardon, Monsieur...
Pense à la grosse Angèle, Mia ! Mais, en attendant, quel sale bonhomme... J'attends... La blonde que je viens de voir sur scène à remis ses vêtements se scène et se dirige vers lui... Elle est aussi belle en vrai que sur scène. Elle me dit :
— Qu'est ce que tu attends ?
— Je voudrais faire du strip, Mademoiselle.
Elle me fait "oui" de la tête et s'assied à la table du patron. Quand le couple s'en va, elle lui dit :
— Il y a une petite qui veut faire du strip.
Il se tourne vers moi et m'examine des pieds à la tête d'un air dégoûté, puis, il dit :
— Tu as trouvé tes vêtements dans une poubelle ?
Là, j'ai les larmes aux yeux. La blonde lui dit :
— Sois pas si dur. Elle a vraiment un joli visage. Je vais discuter avec elle.
— Comme tu veux, mais emmène la dans ta loge et lave la aussi.
Salaud ! J'ai des vêtements un peu... usés, mais je suis lavée... Elle me dit :
— Je dois discuter avec lui. Va boire un verre au bar, je viendrai te chercher.
Je vais m'asseoir au bar plus honteuse que jamais de mes vêtements. Je dis à la barmaid :
— C'est... euh... la demoiselle...qui...
— J'ai vu... Tu veux un cocktail ?
— Oh oui...
Elle me sert un grand verre rosé. Je bois, c'est délicieux et fort alcoolisé. Juste ce qu'il me faut. Je le bois rapidement. La barmaid me dit :
— Dure journée ?
— Horrible...
— Tu en veux un autre ?
— Oh, oui, avec plaisir.
Je bois encore, ça va mieux... Je me sens même presque bien quand la belle strip teaseuse vient me chercher. Je la suis dans les coulisses jusque dans sa loge.


Je lui dis :
— J'ai adoré votre numéro, vous êtes trop belle...
— Merci. Pourquoi tu veux faire du strip ?
— Je dois rapporter de l'argent au groupe... sinon...
Elle enlève sa robe, en dessous elle est comme sur scène, nue... L'alcool me pousse à dire :
— Vous êtes trop belle, et vous sentez trop bon...
Elle rit et répond :
— Je sens un peu la transpiration... mais tous les goûts sont dans la nature.
Elle s'assied et me dit :
— Tiens aide moi a enlever mes chaussures il y a des toutes petites boucles...
Je me mets aussitôt a genoux devant elle et enlève ses chaussures et puis j'embrasse son pied. Elle me dit :
— Eh ! On demande la permission avant de faire ça !
— Pardon mademoiselle, je... j'ai...
Elle pose sa cheville sur mon épaule et me caresse les joue de son pied nu. Je lui dis :
— Je peux...
Elle me fait, oui, de la tête. Alors, je prends son pied en main et....le couvre de baisers. Je lève la tête pour voir si elle ne va pas me gronder.. Non, elle sourit tandis que ma langue passe entre ses orteils... J'embrasse et je lèche son autre pied... J'ai une folle envie de remonter vers la fente que j'ai aperçue sur scène et qui se trouve tout près de moi. Mais bon comme elle me l'a dit "je demande" :
— Je peu remonter entre vos jambes, Mademoiselle.?
C'est poli, hein ? Elle regarde sa montre et répond :
— Tu as... 8 minutes pour me faire jouir. Si tu y arrives, je te donnerai un coup de main.
— Oh ! Je ne le fais pas pour ça, c'est parce que...
— 8 minutes, petite, gâche pas ta salive à parler...
Elle s'avance un peu sur la chaise en écartant bien les cuisses et sa chatte s'offre moi... telle une ville qui ouvre grand ses portes, genre "welcome stranger"... J'embrasse sa chatte. J'aime son odeur et mes agaceries lui on fait de l'effet parce qu'elle mouille. Technique Mia, je commence par lécher depuis le clito jusqu'à l'anus en faisant une incursion dans la vagin, pendant 2 ou 3 minutes, puis ma langue tourne rapidement autour de son clito... Au début Cha ne bouge pas, puis ses cuisses se raidissent, preuve qu'elle me reçoit 5 sur 5 et enfin elle se cambre pour aller au devant de ma langue. Je me concentre sur le clito, en alternant les sucions légères et bout de la langue qui volette. Voilà, je sens qu'elle va lâcher les amarres ! Elle gémit, plaque mon visage contre sa chatte et jouit... Houston, mission accomplie, Cha est sur orbite ! Pour terminer, je lèche soigneusement mon plan de travail tandis qu'elle me dit :
— Bravo 6 minutes....
je lève la tête vers elle et elle se penche pour m'embrasser sur la bouche, puis elle me  dit en riant
— C'est comme si j'embrassais ma chatte. Bon, je t'emmène manger si tu es libre.
— Oh oui, avec plaisir.
On s'habille, elle, classe et sexy, moi avec des vêtements qui viennent d'une boutique de seconde main, je l'avoue, mais pas d'une poubelle.
On a rejoint ses amis et on a été mangé... Je vous passe le repas, mais voilà ce qu'elle m'a dit :
— Pour faire du strip-tease, il faut être très à l'aise et prendre le pouvoir. Tu dois amener les spectateurs où tu veux. Pour le moment tu n'as pas du tout à l'aise avec les gens. Commence par faire du peep show. Les clients sont derrière une petite ouverture et tu peux même faire comme s'ils n'était pas là. Si tu veux demain, je te dépose devant un "peep show".
J'ai pris sa main et je l'ai embrassée en disant...
— Vous êtes un ange.
Elle a rit....
***
Grâce à elle, j'ai travaillé dans un peep show, j'en parle dans mon premier livre.
Charlotte vient d'écrire un livre sur ses aventures de strip-teaseuse. Elle vous dit tout. C'est un livre excitant, intéressant et amusant. Si vous voulez tout savoir sur "les dessous" de l'effeuillage, lisez-le.

Les coulisses du strip-tease dCharlotte.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire